Rechercher
  • Amandine - Diététicienne-Nutritionniste

Grossesse - Quelle est la prise de poids recommandée par les professionnels de santé ?


Si l'on écoute la clameur populaire, chacun a son idée sur le sujet:

"9 à 12 kg"... "Jusqu’à 20 kg pas de problème"... "la grossesse est faite pour se faire plaisir et il n'y a pas de limite"..."prendre du poids c'est bon pour le bébé"...

La communauté médicale et diététique a évidemment apporté une réponse à cette question, non pas en terme subjectif de qualité de vie , mais en terme du moindre risque possible pour la santé de la maman et de son bébé.

Il est désormais clairement établi que pour une corpulence initiale de patiente avant la grossesse, il existe une prise de poids dite "idéale" pendant la grossesse qui s'accompagne du minimum possible de risques pour votre santé, celle de votre bébé et le bon déroulement de l'accouchement. Et ça, ce n'est ni subjectif ni agréable... c'est mathématique et scientifique.

Pourquoi prend-on du poids pendant la grossesse ?

La prise de poids pendant la grossesse est un phénomène normal lié :

- au développement du foetus

- de ses annexes (placenta, cordon ombilical, membranes et liquide amniotique),

- à l'augmentation normale du volume sanguin maternel,

- à la rétention d'eau (appelée "liquide extracellulaire"),

- à l'augmentation du volume des seins et de l'utérus,

- mais également au mode d'utilisation des calories ingérées par la maman pendant la grossesse qui favorise alors le stockage sous forme de réserves de graisse.

Par exemple, pour une prise de poids de 12, 6 kg à la fin de la grossesse voici comment se répartissent les poids :

Foetus et Annexes foetales 3150g

Placenta 450g

Liquide amniotique 900g

Mère Retention Hydrique (eau) 1350g

Seins et Utérus 1350g

Masse sanguine 1800g

Graisses Stockees 3600g

TOTAL 12600 g

Cette prise de poids n'est pas linéaire durant le temps de votre grossesse.

Elle est surtout marquée au 2ème et 3ème trimestre.

Conséquences d'une prise de poids excessive pendant la grossesse.

A l'heure actuelle, les études scientifiques se multiplient et confirment toutes le mauvais pronostic des grossesses associées à une prise de poids excessive.

Les complications liées à cette prise de poids excessive sont résumées dans le schéma suivant et sont regroupées en 3 catégories :

Complication Maternelle:

1) Les complications vasculaires: HTA de grossesse, convulsions, insuffisance rénale, insuffisance hépatique, œdème aide du poumon, accident vasculaire cérébral

2) Les complications métabolique: aggravation d'un diabète de grossesse, obésité 1 an après l'accouchement, surpoids 1 an après l'accouchement

Complication de l'enfant:

1) Les complications foetale: souffrance foetale aiguë, poids > 4kg, prématurité, hospitalisation en réanimation

2) Complications potentielles pour le futur enfant: obésité, HTA, hypercholestérolémie, hypertriglycéridémie, diabète, autisme (+67%)

Complications liés à l'accouchement:

1) Les complications directes: césarienne, forceps, épisiotomie, déchirures vaginales, déchirure du col

2) Les complications indirectes: hémorragie > 0,5 l/24h et transfusions, hospitalisation et réanimation

Quelle prise de poids idéale pendant la grossesse ?

Il est désormais clairement établi que la prise de poids idéale pendant la grossesse est corrélée à l'Indice de masse corporelle (IMC) de la maman avant la grossesse.

Cette prise de poids idéale est associée à une grossesse avec un minimum de risque pour la santé de la maman, de son bébé, et le meilleur déroulement possible de son accouchement.

L'IMC se calcule de la manière suivante : IMC = Poids en kg /(Taille en m x Taille en m)

Les recommandations françaises actuelles de prise de poids idéale sont les suivantes:

Valeur de L'IMC avant la grossesse Prise de poids recommandée

< 18,5 (Maigreur) Entre 12,7 kg et 18,1 kg

18,5 - 24,9 (Normal) Entre 11,3 et 15,9 kg

25 - 29,9 (Surpoids). Entre 6,8 et 11,3 kg

> 30 (Obésité) Entre 5 kg et 9 kg

Il est important de souligner que la prise de poids recommandée n'est pas linéaire :

- minime au premier trimestre.

- plus marquée au deuxième et au troisième trimestre.

Information intéressante : En 2007, la très sérieuse revue internationale Obstetrics and Gynecology proposait, grâce à une étude portant sur plus de 300000 femmes suédoises, des objectifs de poids beaucoup plus stricts que ceux proposés par l'American Institute of Medecine:

Pour un IMC < 20 avant la grossesse: Objectif : entre 4 et 10 kg.

Pour un IMC de 20 à 25 avant la grossesse: Objectif entre 2 et 10 kg.

Pour un IMC entre 25 et 30 avant la grossesse: Objectif moins de 9 kg.

Pour un IMC > 30 avant la grossesse: Objectif moins de 6kg.

Selon les auteurs de l'étude, le suivi de ces objectifs de poids permettrait de diminuer le nombre de césariennes, d'obésité et de surpoids à 1 an après l'accouchement, sans augmenter significativement les autres complications par rapport aux recommandations de 2010 de l'American Institute of Medecine.

Que retenir sur la prise de poids pendant la grossesse ?

Il existe un lien certain entre la prise de poids pendant la grossesse et la survenue de complications pour la mère, l'enfant et lors de l'accouchement.

Ces complications sont dépendantes de l’Indice de Masse Corporel Initial (IMC) et une prise de poids optimale ne peut donc être définie sans tenir compte de la morphologie de la patiente.

Les recommandations de l’American Institute of Medecine de 2010 semblent validées par la majorité des études scientifiques. Le seuil de 18 kg doit être retenu comme celui au-delà duquel le risque de complications materno-foetales est accru pour les femmes de poids normal ; pour les patientes obèses, ce seuil est abaissé à 9 kg.

Cependant il est important de se souvenir des objectifs proposés par l'étude suédoise de 2007 qui permettent de diminuer le nombre de césariennes mais également de surpoids et obésités persistantes à 1 an de l'accouchement, sans augmenter le nombre des autres complications.

Ces objectifs sont une prise de poids de 10 kg maximum, quelque soit l'Indice de Masse Corporelle initial de la patiente !

Source: The British Medical Journal et la revue Internatianale Obstetrics and Gynecology.


0 vue
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Pinterest Icon
  • White Instagram Icon